COSMOS Iconologie

COSMOS Iconologie

Comment éclot la perle

 

 

Quand le dernier vers de Mallarmé s'éteignit, on avait fini d'essorer une cervelle, quel espoir encore ? Il faut attendre qu'elle se regonfle, et pour amorcer suffisent quelques lots de voix et de feuilles au soleil. Le corps entier arrive à la rescousse, conservatoire de tant d'émois éprouvés et peut-être de la mémoire entière, et des perles qu'elle fait éclore quand elle ouvre ses valves. Elles gardent longtemps ce pouvoir merveilleux d'émettre lueur d'un point ou l'autre de leur nacrée tunique sans couture, et aussi bien de leur caillou intérieur minuscule et fécond.

 

Le poumon stimulé se gonfle d'un air nouveau, prêt au chant, impatient déjà. Les lueurs de perle sont une concrétion de joies cosmiques venues d'on ne sait quelle galaxie. Les autres détails  qu'autour de nous éclaire la lumière peuvent être ignorés, il ne reste que fascinante cette bille si menue où pointe le regard, son indécis passage de l'or à l'argent, le secret qui s'est contracté comme savent faire les étoiles, reste ce grain d'aucun arbre et qu'il est vain d'ouvrir au couteau.

 

Mon esprit seul en a eu la vision, fascinante, digne d'attention. Mais l'esprit n'est pas la cervelle et tout mon être a contribué à la faire éclore. Je suis l'huître perlière dans le peu profond bassin des choses pensées, que rafraîchit un mol balancement de vaguelettes.

 

 

 

- - - -



26/09/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres