COSMOS Iconologie

COSMOS Iconologie

Marie-Madeleine

La femme légendaire

La femme qui, après Marie mère de Jésus, a été l'objet du plus grand culte et l'inspiration des plus nombreux artistes, est Madeleine, de son vrai nom Marie de Magdala, ou Marie Magdeleine. Si j'ose la placer sous la rubrique "La bible sensuelle", c'est à cause des peintres innombrables qui l'ont figurée nue, enrobée de longs cheveux, choisissant dans ses avatars la Pécheresse repentante.

Mais dans la piété et la foi des gens, elle est la disciple, la seule femme assez proche de Jésus pour compter comme la treizième apôtre, et de même que Saint Jean se désignait lui-même comme "le disciple que Jésus aimait", et qui lors de la dernière Cène  - où l'on dînait sur des lits à la manière romaine – "était couché dans le sein de Jésus", de même Marie-Madeleine était plus ou moins considérée comme l'amoureuse du Maître. Bien entendu, l'Eglise a toujours laissé entendre que ces deux amours étaient chastes.

 

 

La figure de cette femme telle que l'a définie la tradition est le résultat d'une fusion entre plusieurs personnages cités par les Evangiles :

- La disciple chérie de Jésus, celle qui se tenait au pied de la Croix, celle qui fut la première à courir au tombeau et à qui Jésus apparut, lui disant aussitôt : Ne me touche pas  (Noli me tangere).

- La sœur de Marthe et de Lazare, qui habitaient à Béthanie, et de qui Jésus dit : Marie a choisi la meilleure part.

- Une pécheresse à longs cheveux, qui vint soudain pendant un repas chez un nommé Simon, vider sur ses pieds un plein flacon de parfum et les essuya avec ses cheveux.

 

Evangile de Luc, ch. 8 : "Les Douze l'accompagnaient, ainsi que quelques femmes qui avaient été guéries d'esprits mauvais et de maladies : Marie, surnommée la Magdaléenne, de qui étaient sortis sept démons."

Au pied de la Croix, dit Mathieu au ch. 27, "Il y avait là de nombreuses femmes qui regardaient à distance, celles-là mêmes  qui avaient suivi Jésus depuis la Galilée pour être à son service, entre autres Marie de Magdala…" Le texte est à peu près le même chez Marc, chap. 15.

 

La légende s'est emparée de la Pécheresse. Avant sa conversion, on la figure parée richement. Apparaît aussi le thème de sa sœur Marthe la réprimandant. En tant que pénitente, manteau ordinaire ou le plus souvent nue couverte d'interminables cheveux. Souvent alors elle est dans une grotte, car selon la légende provençale des Trois Marie (célébrées aux Saintes Maries de la Mer), elle aurait fini sa vie retirée dans une grotte de la Sainte Baume. Un ange les avait conduites à Marseille, où Marie-Madeleine prêcha, convertit et baptisa en grand nombre. Ce qui fait que la Pécheresse repentie est confondue avec la Disciple de Jésus.

 

 

 

Madeleine aux mains des peintres

 

L'iconographie est si abondante que j'adopterai le classement suivant :

 

1 Au pied de la Croix

2 Noli me tangere

3 Béthanie Jésus chez Marthe et Marie

4 Repas chez Simon parfum cheveux

5 Portraits: le flacon fermé qu'elle a comme attribut

6 Conversion et en discussion avec Marthe

7 Pénitente chaste

8 Pénitente seins cheveux, repentir qu'elle alla accomplir nue dans une grotte.

 

 

1-  Au pied de la Croix

 

 

1 - Signorelli-crucifixion   BD.jpg

 

 

Luca Signorelli

1500 (fragment)

 

Entre deux rochers étranges (sur celui de droite figure la Descente d la Croix), Madeleine a la posture d'une

véritable amante, d'un bras entourant la jambe de Jésus, l'autre bras grand ouvert pour une déclaration, cependant qu'elle fléchit le genou, le respect se conjuguant avec l'amour.

 

 

Dans un détail des Trois Croix, Cranach l'ancien la montre embrassant le bois de la croix.

 

 

1 - Cranach vieux_Trois croix Copenhague - dét.Madeleine   BD.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On avait encore de la piété ! En 1602, ce cochon de Rubens peindra une Déposition, et ne pourra s'empêcher d'y mettre une Madeleine un nichon à l'air.

 

 

 

Rubens_Déposition 1602.jpg

 

 

Rubens_mary-magdalene-detail-from-the-deposition.jpg

 

 

 

 

2 - Noli me tangere

 

 

Cet épisode relaté par les évangiles est particulièrement émouvant. Marie-Madeleine a donc été au pied de la croix, elle a assisté à la descente du mort. Le lendemain elle court au tombeau avec une amie en apportant des onguents, et trouve le tombeau ouvert et vide. Elle repart l'annoncer aux disciples, qui ne la croient pas, sauf Jean et un autre, qui courent au tombeau et comprennent que Christ est ressuscité. Marie retournant au tombeau vide, voit dans le pré voisin un homme qu'elle ne reconnait pas, qu'elle prend d'abord pour le jardinier. "Savez-vous où ils ont mis mon seigneur ?" L'homme alors lui dit "Marie !" A la voix elle le reconnait, se jette à ses pieds en criant "Rabbouni" (mon maître chéri) -

Dans le film "Marie", Juliette Binoche le dit avec un tel élan qu'elle fut toute retournée et voul ut rester en Palestine...

 

Julette Binoche est Madeleine dans le film mary.jpg

 

C'est alors que Jésus, qu'elle veut évidemment enlacer, la tient à distance en lui disant "Ne me touche pas", soit en latin : Noli me tangere.

 

 

Cornelisz van Oostaten

naïvement a juxtaposé la Pécheresse en habits somptueux et le Jardinier qui se fait reconnaître en posant une main amicale sur sa tête.

 

 

 

2 - Cornelisz van Oostaten_Jésus apparaît à MM   BD.jpg

 

Les gestes du Noli me tangere ont été merveilleusement traités par bien des peintres, parmi lesquels j'en choisirai seulement trois.

 

 

Fra Angelico

cellule 13 du Couvent Saint Marc

 

 

2 - Angelico_Noli me tangere cellule 13   BD.jpg

 

 

Pour cet esprit mystique et doux, Jésus (dont on voit la cicatrice des clous et qui porte la bêche du jardinier) 

semble danser sur les fleurs. Le geste très chaste de Marie est repoussé d'une main douce. L'évangile précisait : "Ne me touche pas, parce que je ne suis pas encore remonté vers mon Père", parole très difficile à interpréter, mais qui, au moins, suggère qu'il ne s'agissait pas d'un refus furieux !

 

 

 

La mise en scène de Mantegna est surprenante. Parmi ces rochers étranges qui sont sa spécialité - et qui, à gauche, aboutissent à une ruche en pleine effervescence, il a ménagé une estrade sur laquelle Jésus est perché, debout et triomphant, et Marie placée bien plus bas, a un geste des mains très retenu, entre le bonheur et la prière. elle a déjà l'auréole, le Christ aussi, c'est donc un tableau mystique et non historique. Jésus hisse l'étendard de la victoire. En somme, il s'agit d'une apparition, et Jésus est déjà remonté vers son Père.

 

 

 

2 - Mantegna_Noli me tangere (partic)   BD.jpg

 

 

Correggio, dit Le Corrège, de son vrai nom Antonio Allegri, homme du XVI° siècle,  a peint un Noli que j'apprécie beaucoup. Jésus ne la repousse pas plus que d'une main relevée, et montre le ciel, ce qui correspond à la phrase "parce que je ne suis pas encore remonté vers mon Père". La pose amoureuse de Marie est très belle.La position de sa main droite ressemble à celle de Jésus.

 

 

 

2 - Correggio_Noli me tangere   BD.jpg

 

 

Correggio_Noli-dét.jpg

 

 

 

 

3 - Jésus à Béthanie chez Marthe et Marie

 

 

Dans ce village, Jésus allait parfois chez des amis très chers : Marthe, Marie et Lazare  - qu'il ressuscita.

L'épisode est le suivant : Marie était assise aux pieds du Maître et ne se lassait pas de l'entendre parler. Sa soeur Marthe, aux cuisines, l'interpella : "Maître, dis  à ma soeur de venir me donner un coup de main". Jésus répondit (selon l'interprétation d'un prêtre que j'ai connu) : "Marthe, un seul plat suffit; Marie a choisi la meilleure part !"

C'est dire que Marthe mettait les petits plats dans les grands.

 

Ce n'est pas ce que pense Vermeer, qui donne à cette scène une simplicité... biblique. Mathe apporte du pain et du vin, symboles eucharistiques.

 

 

3 - Vermeer_Jésus chez Marthe & Marie   BD.jpg

 

 

Avant lui, le somptueux maniériste Alessandro Allori installe dans un palais un festin somptueux, dont les récipients étincellent. Les visages et les poses sont un véritable ravissement. Sur le cartouche est écrit en hébreu et en latin : Elle a choisi la meilleure part.

 

 

 

3 - Alessandro Allori_Jésus chez Marthe et Marie - 1605 KHM   BD.jpg

 

 

Velazquez dans le coin d'un tableau fort réaliste de poissonnière a placé un cadre figurant, dans la plus grande simplicité, l'entretien.

 

 

3 - Velázquez_Christ_in_the_House_of_Mary_and_Martha_(detail) - 1620 Nat   BD.jpg

 

 

 

4 - Chez Simon le pharisien

 

 

Au cours de ce repas chez un juif pieux (car les évangiles qui font des pharisiens les ennemis de Jésus ont été remaniés en faveur de ses vrais adversaires, les Sadducéens), on vit arriver une notoire Pécheresse, qui versa un flacon de parfum sur les pieds du Maître et les essuya avec ses longs cheveux.

Luc au chap. 7 : "Survint une femme, une pécheresse de la ville. Ayant appris qu'il était à table chez le pharisien, elle avait apporté un vase de parfum. Se plaçant alors en arrière, tout en pleurs, à ses pieds, elle lui arrosa les pieds de ses larmes, puis les essuya avec ses cheveux, les couvrit de baisers, les oignait de parfum...

Tu vois cette femme, dit-il à Simon, je suis entré chez toi et tu ne m'as pas versé d'eau sur les pieds; tu n'as pas répandu d'huile sur ma tête, elle a répandu du parfum sur mes pieds... C'est pourquoi, je te le dis, ses péchés, ses nombreux péchés lui dont remis, puisqu'elle a beaucoup aimé".

 

 

Bas-relief de Saint-Maximin

 

 

 

4 - Saint Maximin_Marie Madeleine lavement des pieds   BD.jpg

 

 

A l'opposé de cette petite scène naïve, Rubens montre un tas de monde dans la salle à manger. On apporte un faisan... Le pharisien, souci de couleur locale, porte sur le front le petit bonnet où sont inscrits de phrases de la Bible. Les convives se penchent vers Jésus qui les sermonne. Cependant, à ses pieds...

 

 

4 - Rubens_Repas chez Simon  BD.jpg

 

 

4 - Rubens_Jésus .chez Simon le phar.-1620_Herm-dét   BD.jpg

 

 

 

 

 

5 - La conversion de Madeleine

 

 

On peut se demander pourquoi traiter de cette conversion, puisqu'elle est évidemment accomplie avant même que cette pécheresse accoure chez Simon. Le traitement de ce sujet par Véronèse n'apporte rien.

 

 

5 - veronese-la-conversion-de-marie-madeleine-1548  dét.BD.jpg

 

 

 

 

L'originalité vient de Caravage, qui a choisi la Marie de Béthanie comme pécheresse - nous avons dit que l'amalgame est encore plus grand -, et la met en entretien avec sa soeur Marthe qui lui fait la morale. Marthe est dans la pénombre, un peu plus bas que sa soeur; son geste des doigts est une iconographie très répandue pour signifier "J'argumente". La superbe Marie, à peine décolletée, sans collier de perle mais tenant une fleur virginale, a laissé sur la table les attributs classiques de la coquetterie : peigne ébréché, pot de fard ne contenant qu'un coton crasseux.

Le plus grand signe de la coquetterie était le miroir où l'on contemple et arrange sa beauté. Marie le tient debout, grand et convexe, or ce miroir ne reflète rien, à part un bout de son tissu vert, rien qu'un concentré de lumière. Lumière veut dire foi, bien sûr. Marie est tout à fait convertie et la brave soeur perd son temps. En regardant en grand ce tableau, j'ai remarqué que le peintre avait fait éclairer en transparence le bout des deux doigts qui touchent le verre du miroir.

 

 

 

5 - Caravaggio_Marta_e_Maddalena   BD.jpg

 

 

Le même Caravage fit aussi une Madeleine en train de se repentir, ses bijoux jetés à terre.

 

 

6 - Caravage_Madeleine pénitente   BD.jpg

 

 

 

 

 

6 - La pénitente chaste

 

 

 

El Greco, vers 1580, a peint plus de six fois la Madeleine pénitente, le plus souvent en demi-figure, ne s'intéressant pas au décor de grotte ou autre, donnant à voir le visage et ce qu'il exprime. Au plus il met près d'elle le crâne traditionnel (méditation sur la mort) et le crucifix.

 

 

6 - Greco_Mary_Magdalen_in_Penitence-1578-80-II_Worcester Mass.jpg

 

6 - Greco_Mary_Magdalen_in_Penitence-1585-90-II_Museu Cau Ferrat à Sitgès.jpg

 

 

 

Au siècle suivant, il n'y a de considérable que les tableaux méditatifs de Georges de la Tour.

 

 

6 - Georges de La Tour_Madeleine pénitente 2 flammes   BD.jpg

 

 

 

 

 

7 - Pénitente seins cheveux

 

 

Là commence l'exploitation obscène du thème de la repentante.

 

Une statue d'Erhart au XVI° siècle et au Louvre.

 

7 - Erhart XVI° Madeline nue statue Lou  BD.jpg

 

 

 

 Donatello avait fait beaucoup mieux en sculptant une femme émaciée et entièrement vêtue de sa chevelure.

 

 

 

 

8 - +Donatello_maddalena   BD.jpg

 

 

Elle est l'équivalent féminin du Jean-Baptiste au désert, vêtu de peaux de bêtes, se nourrissant d'insectes et de vers. En voici un exemple, du peintre Bassano.

 

 

8 - Bassano_Jean-Baptiste dans sa grotte+.jpg

 

 

 

Jean Massys

 

Dans ce paysage improbable, elle a beau avoir son crucifix et son flacon de parfum (vide ?) elle est bien coquette dans sa nudité, et l'on pourrait remplacer le livre saint par un miroir.

 

 

 

7 - Jan Massys (atelier)_Madeleine pénitente   BD.jpeg

 

 

Titien

a profité de ce vêtement de cheveux pour mettre à l'air deux seins. Le visage levé vers le ciel est de rigueur pour  une repentante, mais le geste de la main droite est parfaitement hypocrite !

 

 

 

7 - Titien_madeleine penitente   BD.jpg

 

Disons à sa décharge qu'il avait fait un portrait similaire, mais un peu plus vêtu.

 

 

7 -+Tiziano _Mary Magdalene Repentant. (1490-1576) (3).jpg

 

 

Osons, puisqu'ils ont osé ! Un peintre académique pompier a vu dans la repentante un simple prétexte pour peindre une femme à poil. Il s'appelle Jules Lefèvre, "Madeleine dans la grotte", 1876.

 

 

7 - Lefebvre_MMad dans la grotte - 1876   BD.jpg

 

 

 

 

8 - Portrait de Madeleine

 

 

Comment peut-on faire le portrait d'un saint ou d'une sainte ? L'histoire de l'art en compte des milliers. Le plus souvent, c'était une commande d'un ordre religieux ou d'une paroisse. Le résultat devait tenir compte de la légende attachée au saint, de ses attributs habituels, le reste était confié à son imagination et à son style. Par exemple l'Espagnol  Zurbaran, maître des tissus et des vêtements, évoquait la sainteté par la splendeur du tissu.

Mais tous les autres choix étaient possibles. Chez les pus doués, la beauté du visage, mais comment peut-il exprimer la sainteté ? Saints et saintes, supposés être éternisés dans le paradis, avaient le privilège de l'impassibilité...

 

Dans l'ordre chronologique

 

Rogier de la Pasture

Elle n'a pas besoin d'une auréole, c'est évidemment son portrait en sainte. Paysage imaginaire, et ce qui sera son attribut : le vase de parfum.

 

 

8 - Rogier de la Pasture_marie_madeleine   BD.jpg

 

 

 

Jan van Scorel en 1530

 

 

8 - Jan van Scorel_mary_magdalene_1530   BD.jpg

 

 

 

Quentin Massys ou Metsys

 

L'encadrement avec deux colonnes signifie à la fois que c'est un portrait et un portrait de sainte.

 

 

8 - Quentin Metsys_Madeleine_Louvre   BD.jpg

 

 

 

Andrea Solario

 

un visage à la Vinci. Maintenant elle a une auréole.

 

 

 

8 - Andrea_Solario_Marie Magd  BD.jpg

 

 

Il faut évidemment la rapprocher de la Madeleine de Bernardino Luini.

 

 

8 - +Bernardino Luini_Madeleine portrait Wash.jpg

 

 

Deux portraits où la beauté du visage est grande et la présence saute à nous, notamment parce qu'elle sont plus ou moins de face et nous regardent. La première a, dans sa façon câline d'incliner la tête, un regard mystérieux, comme si elle nous disait : Devine ce qu'il y a dans mon âme. La seconde, a presque le sourire de la Joconde, mais la lumière est plus claire, le visage plus lisse. Dans les deux tableaux, la sainteté les a restaurées dans leur jeune âge.

Dois-je ajouter que, même chez les peintres non italiens, la couleur des cheveux est toujours de cette admirable rousseur qu'on appelait "blond vénitien".

 

 

On a même figuré une imaginaire crucifixion de la Madeleine, et son Assomption à l'égal de la Sainte Vierge.

 

Elle est du grand Lorenzo di Credi. Je vais la montrer, bien qu'elle soit figurée en pénitente à longs cheveux.

Ce qui m'intéresse dans ce tableau, c'est que son petit vase à onguent a été laissé par terre, sur la Terre, et qu'un ange lui tende, à la place, le calice et l'hostie comme si elle y avait communié pour l'éternité.

 

 

Lorenzo di Credi_Assomption de Madeleine.jpg

 

 

 

Rappelons la légende provençale, elle n'est pas née chez nous, puisque Giotto peignit à fresque l'embarquement des saintes femmes pour Marseille dans une barque poussée par un ange.

 

 

Giotto_Voyage de Madeleine pour Marseille  BD.jpg

 

 

 

 

9 - Madeleine à la Sainte Cène

 

 

Nous avons parlé, à peine plus que les évangiles, de Marie-Madeleine comme amie préférée de Jésus. Comme apôtre féminin. Les textes de Jean (on dit maintenant : l'école johannique) qui parlent du "disciple que Jésus aimait" font-ils aussi sûrement que le dit l'Eglise allusion au jeune disciple Jean ? Un chercheur plein de curiosité fait état d'une version alexandrine de l'évangile johannique, où cette expression est reprise par le pronom féminin "elle".

En tous cas, il y eut un peintre de Valencia qui fit plusieurs fois la "Ultima Cena", le dernier repas. Voici la première, classique, où l'on voit un jeune garçon "dans le sein du Seigneur, ou en tous cas très proche.

Il s'appelait Vicente Juan Massip, on le connaissait comme Juan de Juanes, ou dans le dialecte valenciais Joan de Joanes.

 

 

10 -+Cène de Juan de Juanès  (Vicente_Juan_Macip)- Prado.jpg

 

 

Ce tableau est au Prado.

L'autre de façon troublante, ayant modifié la nappe rectangulaire héritée de la fameuse Cène de Léonard, montre sans conteste une jeune femme dans le sein du Seigneur.

 

 

10 -+Cène_Joan de Joanes-avec-marie-madeleine.jpg



Toute la composition est singulière. On retrouve au premier plan la grande carafe. Mais la nappe blanche a été si grande sur le devant qu'on a pu la nouer et lui conférer une forme triangulaire - signe de la Trinité ?  Dans la version précédente, elle laissait voir les pieds nus des convives...Il y a bien, selon la tradition iconographique, sur le devant un homme qui nous tourne le dos et tient une bourse : Judas. Mais les apôtres sont tournés dans tous les sens, et bizarrement deux (barbus) on l'air de s'embrasser. Les auréoles, à l'opposé de ces plateaux de cuivre qui arrivaient à masquer la tête d'un saint s'il nous tournait le dos, sont réduites à un filament argenté.

Le moment choisi, dans les deux versions, est celui où Jésus lève le pain en disant "Mangez-en tous, car ceci est mon corps". Cette parole si mystérieuse est répétée lors de toutes les messes, aussi le pain tenu par le Seigneur est cette rondelle blanche que l'Eglise a perpétuée comme "Hostie", et qui a remplacé le pain azyme que Jésus utilisa, si du moins le dernier repas coïncida avec la Pâque juive où l'on rappelait que les Hébreux, avant de fuir l'Egypte sous la conduite de Moïse, étaient si pressés qu'ils ne laissèrent par au pain le temps de lever.

 

La jeune fille, qui n'a pas une ample chevelure rousse (elle 'est donc pas la fameuse Pécheresse), est inclinée pieusement contre la poitrine de Jésus, mes yeux chastement baissés. Quant à lui, tout en élevant l'hostie à la vue de tous, c'est elle seule qu'il regarde, la tenant sous son bras gauche dans une attitude affectueuse, la main l'effleurant à peine.

 

 

juan_de_joanes_la_cene1 détail BD.jpg

 

 

J'ai tenu à terminer ce voyage sur l'image de Marie de Magdala aimante ou amante de Jésus, car c'est

certainement cela son secret, hors de toutes les confusions avec la pécheresse aux longs cheveux et l'amie de Béthanie. C'est à coup sûr la raison pour laquelle l'Eglise a fait d'elle une sainte, et que les peintres dévots ont multiplié son portrait.

 

Elle a été honorée par un cinéaste (Martin Scorsese, inspiré d'un livre de Nikos Kazantsakis) dans un film qui a bien sûr fait scandale : La Dernière Tentation du Christ.

 

Scorsese _ christ-et-madeleine.png

 

Dernière tentation  2  BD.jpgJésus et ses disciples, dont elle et une autre femme.

 

Dernière tentation  1  BD.jpg

 

 

 

-  -  -  -  -



14/02/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres