COSMOS Iconologie

COSMOS Iconologie

Ignorance

 

 

Je ne sais rien du plus proche avenir

De l'espace ou du temps qui m'est compté

Du devenir de mes infirmités

Du jour où la mort viendra me saisir

 

Je fais travailler mon souffle et mes jambes

Le lis des romans, découvre Bergson

Mais quand midi sonne point de madison

Et le feu sacré de moins en moins flambe

 

Je vais égrenant mes décasyllabes

Je rêve d'avoir un petit jardin

Je souhaite d'avoir encore un matin

Que ma longue vie ait droit à du rabe

 

Je ne saurai pas où poster la lettre

Dans quel océan larguer ma bouteille

Quand il ne faudra plus que je m'éveille

Ni dans quel cercueil je devrai me mettre

 

Ne pouvant marcher j'ouvre ma fenêtre

Sur le jour froid sur les camions lointains

Refusant d'aller tiédir dans un bain

Un fauteuil m'invite et je l'envoie paître

 

La vitre suffit à la plante grasse

Se contentant d'un jour triste et crasseux

Emmitouflé jusqu'au cou jusqu'aux yeux

Je voudrais pourtant me voir dans la glace

 

Admirer ces yeux qui ont tant séduit

Ces yeux que l'amour fait briller encore

Souriant soudain quand la rue s'honore

s'éclaire lorsque passe un tout-petit

 

Ne t'endors pas tends l'oreille tends l'âme

Il n'est pas temps de coucher sous la lame

 

 

- - - - -



15/06/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres