COSMOS Iconologie

COSMOS Iconologie

Fougères

 

 

Sept fougères se sont mises en rond, une huitième pourtant trop petite s'y est insérée, elle veut tenter sa chance. La cérémonie est de dérouler sa crosse merveilleuse spirale et tendre, en regardant les autres accomplir ce même mouvement-moment initiatique. Toutes vont relever le front, pressentant leur forme future. Elles arriveront adultes à étirer leur bras multiples, en se cambrant d'aise et d'orgueil.

 

 

Chaque tige porte dix bras symétriques, l'amour de la nature pour la symétrie est porté à son comble, car chacun des bras est constitué de dix folioles toujours redoublées, et si l'on regarde de plus près, chaque foliole se subdivise en une miniature de fougère, exemple remarquable de fractale. Si l'on voulait suivre tout le contour d'une fougère, on parcourrait autant de mètres qu'en suivant un sentier maritime dans une péninsule rocheuse.

 

 

Plus tard, comme je le vois plus tard sur le bord du chemin, un paysan a fauché tout un banc de grandes fougères et les a oubliées sur place, tombées en oblique sur une haie d'épines. Dans leur agonie elles font remonter de leur âme jusqu'à la surface, comme une profonde dignité, un chatoiement de mordoré de vieil or et d'or brun. Il faudra très longtemps pour qu'elles cèdent à la putréfaction, tant elles ont la peau dure. Abandonneront les tissus, tandis que les tiges et les embranchements et les nervures multiples montreront leur dessin têtu, jusqu'à la fin du monde peut-être.

 

 

 

- - - - - -

 

 

 

Fougères devant un mur.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-  -  -  -  -

 



11/11/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres